Pourquoi faut-il pratiquer l'hivernage de sa piscine ?

L'hivernage a pour vocation de protéger le matériel et le bassin tout en préservant la qualité de l'eau : à l'approche de l'hiver, des températures trop basses et les intempéries peuvent s'accompagner d'une formation de gel et occasionner de gros dégâts sur l'installation. Bien que cette opération soit incontournable, elle n'implique pas de vider l'eau de sa piscine. D'ailleurs, vider une piscine même qu'en partie engendre souvent des dégâts sur le liner, lequel doit rester immergé, et sur la structure même du bassin dont l'espérance de vie est prolongée grâce à la force exercée par l'eau.

Quand est-il préférable d'hiverner sa piscine ?

On convient généralement que l'hivernage d'une piscine peut débuter lorsque la température de l'eau descend constamment sous la barre des 12°C : c'est à cette température que les bactéries, algues et micro-organismes cessent de se développer. Il est donc primordial de ne pas entamer son hivernage trop tôt, car le cas échéant, germes et microbes proliféreraient. Inversement, il ne faut pas attendre trop longtemps car, bien que l'eau conserve plus longuement sa qualité, le gel peut être dévastateur. Il faut donc entamer l'hivernage en automne, lorsque la température extérieure oscille entre 12 et 15°C.

Avantages et inconvénients de l'hivernage passif

Appelé également hivernage complet, l'hivernage passif consiste en l'arrêt total du fonctionnement de la piscine et des équipements. Afin de protéger la piscine des intempéries et des débris, on la recouvre d'une bâche et l'ensemble de l'appareillage est soigneusement mis en sommeil. Ce type d'hivernage convient généralement aux régions froides où le gel sévit et a pour avantage de ne nécessiter quasiment aucun entretien durant l'hiver. En revanche, sa mise en place est plus longue, moins esthétique et la remise en service induit l'achat et l'utilisation de produits de traitement.

Avantages et inconvénients de l'hivernage actif

L'hivernage actif nécessite de continuer à faire fonctionner la filtration de sa piscine deux à trois heures par jour durant tout l'hiver : cela permet de maintenir les équipements en état de marche et l'eau en mouvement. La qualité de l'eau s'en trouve alors préservée et la pompe est prémunie contre un éventuel grippage en l'absence d'activité. Cette solution est la plus simple et esthétique, et bien qu'elle convienne à des régions plus chaudes, il est fortement recommandé d'installer un coffret hors-gel. Enfin, attention à la consommation électrique et à l'entretien constant, indispensable en l'absence de bâche.