1. Dans la mesure du possible, gardez les tout-petits à l'intérieur

Parmi les lieux à risque qu'on ne soupçonne pas, il y a d'abord la voiture qui peut rapidement devenir une véritable étuve en plein été. Il faut également se méfier d'un landau fermé ou d'une chambre sous les combles qui peut entraîner une surchauffe du corps. Une promenade en ville peut aussi augmenter les risques de coup de chaleur, notamment si l'exposition à la chaleur est accompagnée d'un niveau de pollution élevé. En définitive, le risque minimal consiste à garder votre bébé à l'intérieur, au moins aux heures les plus chaudes de la journée (entre 11 et 17 heures). Néanmoins, l'été est la saison idéale pour laisser votre petit jouer dans l'eau. N'hésitez pas à le mettre, si possible à l'ombre, dans une petite piscine gonflable avec un fond d'eau et quelques jouets.

2. En cas de sortie obligée, prenez toutes les précautions nécessaires

Préférez les sorties en début de journée ou en soirée et n'hésitez pas à retirer le rembourrage inutile de la poussette ou du landau : ils compliquent la circulation de l'air et retiennent la chaleur. Aussi, s'il dort dans une nacelle de landau, ne rabattez pas la capote : la ventilation s'en retrouverait réduite. Si vous prévoyez une sortie en voiture, évitez les heures les plus chaudes de la journée et notamment les périodes de trafic dense afin de ne pas rester coincés dans les bouchons. Veillez encore à ne pas directement exposer votre enfant à la climatisation. Bien entendu, ne le laissez seul dans la voiture sous aucun prétexte ! Vous aurez alors l'assurance d'avoir pris toutes les précautions pour protéger votre tout-petit.

3. Méfiez-vous de la climatisation

Évitez les espaces climatisés, en particulier après le bain. N'enclenchez la climatisation qu'après vous êtes préalablement assuré que votre enfant est habillé et qu'il a les cheveux secs. En cas d'exposition longue, préférez l'habiller avec des vêtements en coton un peu plus épais. Vous éviterez ainsi tout risque de rhume. Par précaution, assurez-vous encore que le flux d'air froid n'arrive jamais directement sur l'espace de vie de votre enfant. Évitez enfin de passer d'une pièce climatisée à une pièce plus tempérée : laissez d'abord votre bébé s'habituer aux variations de température en éteignant la climatisation dans la première pièce. Fermez les volets de sa chambre dès l'apparition du soleil, tout en gardant la fenêtre ouverte pour une aération idéale.

4. Habillez votre bébé en conséquence

Commencez par proscrire les matières synthétiques car elles retiennent la chaleur et sont peu confortables pour votre enfant : le contact de cette matière pourrait se révéler désagréable s'il a trop chaud. Optez pour des tissus très légers : l'idéal est d'habiller votre tout-petit avec des habits en coton. Tâchez de prémunir sa peau fragile des rayons du soleil. En extérieur ou à défaut de pare-soleil si vous êtes en voiture, faites lui porter un chapeau ou un bob humidifié et assurez-vous que celui-ci soit assez grand et de préférence sans sangle élastique : celle-ci risquerait de compresser le cou et le menton de votre bébé.

5. Équipez efficacement votre bébé contre les rayons du soleil

Pour éviter les coups de soleil et les insolations, vous pouvez acheter en pharmacie une protection maximale contre les UV à appliquer avant de sortir et à renouveler toutes les heures. Faites-vous également conseiller une crème hydratante ou une huile de massage spécialement conçue pour la peau de bébé. En cas de forte exposition, vous pouvez songer à lui faire porter des lunettes. Dans ce cas, évitez les modèles fantaisies ou vendus dans les marchés : la plupart du temps, ils offrent une protection vraiment trop insuffisante contre les UV et peuvent endommager les yeux de votre enfant. Choisissez une paire aux normes européennes et recommandée par un opticien.

6. Préservez les fesses de votre bébé

L'humidité de la couche cumulée à la chaleur de l'été favorise la macération ce qui a tendance à rougir les fesses de votre enfant. Il existe bien une parade : elle consiste à changer la couche très régulièrement et à exposer la peau des fesses à l'air, au moins de temps en temps. Pour soulager les rougeurs, badigeonnez les fesses de bébé avec de l'éosine ou une crème à base d'oxyde de zinc. Préférez laver ses fesses avec de l'eau et du savon, puis séchez-les soigneusement. Évitez le talc : composé d'une poudre très fine, il a tendance à ralentir la cicatrisation en cas d'irritation aiguë de la peau. Optez pour des couche plus légères et moins chaudes, conçues pour la plage ou la piscine. Vous éviterez ainsi à votre bébé d'avoir un érythème fessier ou des rougeurs au niveau du bandeau d'attache.

7. En cas de boutons, multipliez les bains

En cas de surexposition aux rayons du soleil, de petites vésicules transparentes peuvent apparaître sur la peau de votre enfant. Semblables à de petites gouttelettes, très fines, ces boutons sont totalement inoffensifs et indolores. Ils sont dus à une transpiration excessive : la sueur passe dans l'épiderme au lieu de s'évacuer. Dès lors, le meilleur traitement est de donner plusieurs bains, puis de bien sécher, et de laisser la peau à l'air et sans courant d'air. Une variante de ce type de bouton peut notamment être attrapée dans les pays tropicaux : dans ce cas, les boutons démangent et il est préférable de demander un antiseptique à votre médecin pour éviter une surinfection lorsque votre enfant se gratte.

8. Proposez régulièrement un biberon d'eau à votre bébé

Votre nourrisson ne sait pas réclamer à boire : il est donc indispensable de lui proposer régulièrement et plus souvent de petites quantités d'eau. Soyez vigilant car les troubles une grave déshydratation peuvent intervenir en à peine une demi-heure. L'exposition à une chaleur excessive peut entraîner une perte en eau de l'ordre de 60% ! Aussi, ayez toujours une bouteille d'eau lorsque vous sortez avec votre enfant. Pour les bébés nourris au biberon, afin de prévenir toute perte hydrique, prévoyez un apport supplémentaire en eau. Par contre, si votre bébé a moins de six mois et que vous le nourrissez uniquement au sein, alors les risques de déshydratation sont très faibles : le lait maternel contient en effet essentiellement de l'eau.

9. Adaptez l'alimentation de votre enfant

Dans la mesure du possible, méfiez-vous de la nourriture des marchands ambulants, notamment sur les plages : évitez les glaces ou les sorbets afin de prémunir votre enfant d'une éventuellement rupture de la chaîne du froid. Préférez des boîtes en plastique hermétiques pour transporter la nourriture. Comme évoqué précédemment, il est important de proposer souvent à boire à votre enfant pour le "recharger" en sels minéraux. C'est pourquoi vous pouvez lui proposer de l'eau légèrement sucrée (voire avec des sels de réhydratation à demander en pharmacie), mais vous pouvez également opter pour des tisanes sucrées ou encore des bouillons de légumes salés.

10. En cas de déshydratation, faites baisser la température de votre bébé

Si votre enfant est apathique et qu'il a subitement le visage ou les yeux rouges, des maux de tête, des nausées, des diarrhées ou des vomissements, mais qu'il ne mouille plus ses couches, alors il souffre probablement d'une déshydratation. S'il est en plus fiévreux, une visite chez le médecin s'impose : il pourra évaluer la gravité de la déshydratation, vérifier si votre bébé a perdu du poids, et vous conseiller des solutions de réhydratation apportant l'eau, les sels minéraux et le sucre en déficit. Si votre enfant a moins de six mois et qu'il refuse de boire, alors prévenez les urgences. En cas de doute, vous pouvez l'envelopper de linge frais et le placer à l'ombre. Le bain d'eau froide est en revanche à proscrire : un médicament à base de paracétamol ou d'ibuprofène sera plus efficace et moins traumatisant.